ECOLE CHEVALERESQUE
Arts Martiaux Historiques Européens



Les Chevaliers XVème

pour le XVème et XVIème siècle l'association reconstitue :


L'Ordre des Chevaliers de Saint-Michel (1460/ 1510).


L'Ordre des Chevaliers de Saint-Michel

(1460/ 1510)



Appartenir à l‘Ordre de St Michel, c’est vouloir porter sa pratique de la reconstitution à un degré supérieur.

L'ordre de Saint-Michel est un ordre de chevalerie, fondé à Amboise le 1er août 1469 par Louis XI, sous le nom d'«Ordre et aimable compagnie de monsieur saint Michel». Les membres de l'ordre de Saint-Michel se disaient «chevaliers de l'ordre du Roi», alors que les chevaliers de l'ordre du Saint-Esprit s'intitulaient «chevaliers des ordres du Roi».
Sa fête est le 29 septembre, jour de la fête patronale de l'archange saint Michel, saint patron du royaume de France.

Selon les statuts de l’Ordre, le collier, d’un poids de 200 écus d’or ( environ 689 grammes ), ne pouvait être rehaussé de pierreries. Il se composait de 23 coquilles Saint-Jacques en or, reliées par 23 lacs d’amour en or ( doubles aiguillettes ). Au centre, un pendentif en or était relié à une des coquilles. Ce bijou de forme ovale représentait l’image de l’archange Saint-Michel terrassant le dragon. Certains des colliers portaient la devise de l’Ordre IMMENSI TREMOR OCEANI. En 1516, les aiguillettes d’origine furent remplacées par des doubles cordelières. En public, le port quotidien du collier par les titulaires de l’Ordre était une obligation. En cas de manquement à cette règle, le Chevalier devait faire dire une messe et était redevable d’une aumône. En tenue guerrière ou en voyage, il ne portait, avant l’apparition de la croix, que le pendentif suspendu autour de son cou par une chaîne d’or ou par un fin cordon de soie noire. L’insigne était alors appelé «le petit Ordre». Les chevaliers portaient le collier sur un manteau de damas blanc brodé d’or et fourré d’hermine.

L’élection des nouveaux titulaires de l’Ordre se faisait lors d’un chapitre ( assemblée délibérante ), le 29 septembre, jour de la Saint-Michel. Les récipiendaires devaient s’engager à renoncer à tout autre Ordre et prêter un serment de fidélité irrévocable au Grand maître et à la couronne de France.

Lorsque le chapitre des coulpes avait lieu, tout titulaire de l’Ordre, y compris le Grand maître, devait se soumettre au jugement, porté par les autres membres sur sa conduite durant les mois de l’année passée.