ECOLE CHEVALERESQUE
Arts Martiaux Historiques Européens

Présentation de l’école d’escrime Bolonaise


L’école Bolonaise apparaît au XVI° siècle dans un contexte extrêmement propice à l’escrime.
En effet, il existe une tradition riche et ancienne de l’escrime en Italie du Nord.
En particulier à Bologne qui est à ce moment-là un centre culturel très important grâce à son université très ancienne (1088).

Détail intéressant, on constate que, durant cette période, de nombreux nobles Français voyagent en Italie pour se perfectionner.
A cette période il existe une véritable hégémonie de l’école Bolonaise en termes de représentation des sources.

C’est pourquoi les cours sont basés sur plusieurs œuvres.

Le manuscrit anonyme Bolonais du début XVI
L’Opera Nova de Manciolino publié en 1531
L’Opera Nova de Marozzo publié en 1536 et réédité en 1568
Dell'Arte di Scrima Libri Tre de Giovanni Dall'Aggochie publié en 1572.

L’école Bolonaise prépare aux maniements de nombreuses armes ou combinaisons d’armes.

Nous commencerons par étudier les concepts à l’épée de côté accompagné de la bocle.
Nous élargiront le champ avec de nouvelles combinaisons d’épée de côté ainsi qu’avec l’épée longue.

L’épée de côté est une arme transitionnelle qu’on rencontre principalement au XVI° siècle et qui disparaît peu à peu au début du XVII°. C’est le chaînon entre l’épée médiévale à une main et la rapière. Elle peut s’utiliser autant de taille que d’estoc.

La bocle est un petit bouclier, en général de forme circulaire, d’un rayon maximum d’une vingtaine de centimètres.

Dans les sources, l'épée de côté est enseignée seule ou accompagnée de la bocle mais aussi d'une dague, d'une cape, d'une rotella (bouclier rond à énarmes) voire d'une autre épée ou d'un gantelet dans certaines sources.

On trouve également dans les manuscrits des pièces de lutte et de défense contre des attaques à la dague, ainsi que de l'épée à deux mains et des armes d'hast.

Achille Marozzo Achille Marozzo